Le nouveau test de pollution WLTP 

Les véhicules à l’épreuve du nouveau test WLTP

Nouveau taux de CO2 avec WLTPLa procédure d’essai mondiale harmonisée pour les voitures particulières et véhicules utilitaires légers ou WLTP (Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedures) est un nouveau système de calcul pour déterminer la consommation de carburant et les rejets de CO2 de nos voitures. Aussi, cette norme entrera en application le 1er septembre 2018. Elle remplacera la norme NDEC, devenue obsolète avec l’évolution des conditions de conduite et de la technologie des véhicules.

La norme WLTP vise à réduire l’écart entre les données affichées par les constructeurs et la réalité.

La procédure WLTP sera juridiquement plus contraignante et aura des conséquences sur la fiscalité automobile.

La norme NDEC : rappel du champ d’application

Actuellement en vigueur dans l’Union Européenne depuis 1992, la procédure normalisée d’homologation des véhicules, NEDC (New European Driving Cycle) permet de comparer les consommations et les taux d’émissions de CO2 des véhicules entre eux. Ce test n’est plus adapté à la conduite moderne et a démontré ses biais en terme de fiabilité des données. L’affaire Volkswagen en est l’illustration.

Force est de constater que la consommation réelle de carburant d’un véhicule ou l’émission de CO2 peut différer des chiffres annoncés par le constructeur.

Les valeurs données selon la norme NEDC sont remises en cause. En effet, la consommation réelle de carburant dépend fortement du comportement du conducteur, des conditions de conduite et des équipements du véhicule.

WLTP : en phase avec une utilisation réaliste

Le WLTP reste une mesure de la consommation de carburant et de rejets de CO2 des voitures avec une prise en compte des :

  • nouveaux comportements de conduite,
  • conditions de conduite,
  • équipements choisis par le conducteur et qui ont un impact direct sur le poids, l’aérodynamisme et la consommation du système électrique.

Concrètement, la nouvelle méthode d’essai se fonde sur :

  • une dynamique de conduite et des distances d’essai plus longues,
  • des vitesses moyennes et maximales plus élevées,
  • des arrêts plus courts,
  • ainsi que des freinages et accélérations plus fréquents.

Le protocole WLTP se déroule en laboratoire sur des bancs à rouleaux, comme ceux du cycle NEDC avec 3 modifications :

  • Le test se déroule avec une température de départ de 14°C au lieu de 20 à 30°C,
  • Le temps passé à l’arrêt ne représente plus que 13% contre 25% de la durée totale du cycle qui dure 30 min contre 20 min avec la norme NDEC,
  • La vitesse moyenne passe de 34 à 46,6 km/h sur 23 km versus 11 km. La vitesse de pointe gagne 10 km/h à 131 km/h

Plus conforme à l’usage réel d’un véhicule, le nouveau cycle WLTC s’accompagne d’un test complémentaire (RDE) pour la mesure des NOx sur les diesels.

Les pays concernés par la norme WLTP

Tous les pays membres de la Commission Economique pour l’Europe des Nations Unies adoptent la norme WLTP. (les 28 membres de la communauté européenne, la Norvège, l’Islande, La Suisse et le Liechtenstein, la Turquie et Israël). D’autres pays ont également ratifié l’accord WLTP; la Chine, le Japon, la Corée du Sud, la Russie, l’Inde et les Etats-Unis…)

La nouvelle donne de la norme WLTP

Le cycle WLTP a des avantages : transparence et écologique

  • Le cycle WLTC complété par le test RDE va obliger les constructeurs à installer des dispositifs de dépollution plus efficaces et fiables. Ce qui est bon pour l’environnement et les consommateurs !
  • Les nouvelles dispositions limitent considérablement le risque d’un nouveau scandale lié aux systèmes antipollution,
  • Les constructeurs vont devoir très vite adapter leurs modèles, moteurs et systèmes de dépollution sans trop de surcoût.

La norme WLTP a un impact sur le coût de l’automobile et la fiscalité automobile

Les conditions de tests étant plus proches d’un usage réel, les résultats en terme de consommations et d’émissions sont donc plus élevés que ceux présentés aujourd’hui par les constructeurs.

Par conséquent, les constructeurs seront contraints de s’adapter très vite sous peine de voir les taux émis par leurs véhicules s’envoler vers des sommets inacceptables.

  • Cette adaptation peut augmenter le coût de développement des moteurs et donc de la voiture,
  • Une augmentation du CO2 peut faire basculer certains modèles dans une catégorie fiscale plus sévère.

Aussi, si le niveau des émissions de CO2 sert de base au calcul du malus auto, les grilles actuelles ont été établies selon le référentiel NEDC.  Les études disponibles avancent que le test WLTC pourrait induire une hausse moyenne de 10 % à 20 % de la valeur normalisée avec pour conséquence :

  • Une flambée du malus automobile.

Exemple : avec des émissions qui passent de 120 à 140 g/km pour le CO2, une voiture pourrait ainsi passer d’un malus nul à un malus de 473 € !

Reste à savoir quelle sera la politique fiscale du gouvernement pour 2019. Conservera t-on les mêmes tranches de CO2, avec une pénalisation des modèles, ou la fiscalité sera t-elle adaptée ?

Une mise en place progressive de la norme WLTP

Les voitures peuvent être homologuées selon le test WLTP a partir du 1er septembre 2017.

A partir du 1er septembre 2018, tous les véhicules devront se plier au test WLTP.

En revanche, le gouvernement ne se basera sur la “valeur réelle” de CO2 des tests WLTP que lorsque le SIV (système d’immatriculation des véhicules) permettra l’emploi du certificat de conformité électronique. Donc au 1er janvier 2019, les données WLTP remplaceront définitivement celles du cycle NEDC. Pour cela les constructeurs les affichent sur les plaquettes commerciales en concession.

  • c’est la “valeur basse” du cycle WLTP qui sera retenue entre septembre 2018 et décembre 2018,

En conclusion, cette nouvelle norme produit un impact sur les ventes de véhicules aux entreprises. En effet les marques haut de gamme, voient certains véhicules se prendre un malus écologique.

La nouvelle norme WLTP

Le nouveau test de pollution WLTP 

Les véhicules à l’épreuve du nouveau test WLTP La procédure d’essai mondiale harmonisée pour les voitures particulières et véhicules utilitaires légers […]

TVS 2018

Hausse des barèmes de la TVS 2018

L’Assemblée nationale a adopté définitivement le nouveau barème de la TVS 2018. La taxe sur les véhicules de sociétés ou […]